Notre MONDE en BLEU

Juzcar, village des Schtroumpfs – Andalousie – Espagne : Pour la promotion du film des Schtroumpfs, l’équipe de production a proposé de peindre tout le village blanc de Juzcar en bleu . A l’époque, seul un ronchon refuse que l’on touche à sa maison. Il est vite surnommé Gargamel. Tout le village devait en final être recouvert de blanc, une fois la promotion terminée.  Sauf que les touristes ont afflué, eux qui ne passaient jamais par ce village perdu dans l’arrière-pays, blanc comme des centaines d’autres dans la région. Le bar et l’hôtel, qui devaient fermer, ne sont aujourd’hui plus assez grands pour les accueillir … Un beau conte de Schtroumpfs.

 Chefchaouen – Région du Rift – Maroc : Au Nord du Maroc, à l’entrée du rift, le pays du cannabis, sur trouve une ville qui ne ressemble à aucune autre dans le pays. Au lieu du blanc dominant de Tétouan ou Asilah, le bleu est ici roi. Mais pas un bleu roi, non, un bleu plus apaisant… sauf pour les moustiques qu’il est censé chasser.

 

   

    

Santuario Dom Bosco – Brasilia :

Le saint Dom Bosco prédit en 1883 une ville utopique qui promettait à un pays du nouveau monde un avenir droit et noble. La capitale du Brésil, sortie ex-nihilo de terre, fut énormément marquée par cette prédiction. L’un des plus beaux monuments de Brasila lui est dédié. Il ne se situe pas dans l’axe monumental des grands édifices publics (le fuselage de l’avion dans le plan de la ville), mais dans les quartiers d’habitation (les ailes de l’avion).

En arrivant devant l’église, vous aurez presque l’impression d’un batiment en béton de zone industrielle. Et dès que vous pénètrerez à l’intérieur, vous mettrez instantanément à croire au divin, si ce n’est déjà le cas, tellement la mulière diffusée par les vitraux semble irréelle. Toutes les nuances de bleus possibles sont présentes sur une soixantaine de vitraux géants qui vous entourent des 4 cotés.

L’architecte Vasconcelos Naves a souhaité recréer une ambiance stellaire grace aux vitraux en verres de Murano et c’est plus que réussi. Ce chef-d’oeuvre architectural peu connu rivalise avec la merveilleuse cathédrale voisine d’Oscar Niemeyer qui, si l’on y prète attention, tire également sur le bleu :

Nos prochaines découvertes, dès que Mme Covid aura donné son accord :

Jodhpur – Inde : cette ville a l’air de ressembler à un grand Chefchaouen.

 

 

Ispahan – Iran : La ville étape des caravanserails, persane, musulmane, juive possède sa mosquée bleue, peut-être la plus belle du monde.

 

Les sites où nous n’irons pas :

En 2015, une région de Corée du Sud a investi 4,25 millions de dollars pour rendre les îles Banwol et Bakji violettes. Pourquoi ? Simplement pour attirer les adeptes de selfies afin qu’ils puissent afficher leur photos « Waouh » sur leurs réseaux sociaux.  28 000 mètres carrés de toits ont notamment été peints couleur lilas. Bilan écologique peu reluisant pour un objectif qui manque de sens.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *