NUSA CENINGAN

3 Septembre: Découverte aujourd’hui de l’île dont le nom sonne plus joueur de foot Anglais qu’île Indonésienne : Ceningan

Pour la rejoindre, il suffit de prendre un pont tout jaune dénommé fort imaginativement le   » Yellow Bridge  ».

On nous a reprochés lors de voyages précédents, que lorsque nous visitions une arche naturelle au-dessus de la mer, celle-ci s’écroulait peu après notre passage. Ce n’est certes pas faux, mais de là à y voir un lien de causalité comme quelques mauvaises langues…

Du coup, afin d’éviter de faire jaser, sur la Great Ocean Road en Australie, nous avons pris l’option d’attendre que le pont, appelé le London Bridge,  s’écroule avant que nous y passions :

Mais nous ne pensions pas que cela était aussi valable pour les ponts non naturels.  Aussi quand nous sommes passés sur le « Yellow Bridge », nous ne savions pas qu’il s’était écroulé (9 morts – 30 blessés)  et que celui que nous empruntions avait été reconstruit moins d’un an auparavant.

Trop de scooters l’ont emprunté au retour d’une cérémonie religieuse et il s’est effondré sous le poids. Bon, quand on l’a pris on a attendu sagement qu’il n’y ait plus beaucoup de scooters car les croisements sont un peu chauds, donc no soucy.  Le Yellow Bridge est le seul accès sur l’île et comme seuls les scooters peuvent l’emprunter, nous avons apprécié l’île de Cenongan pour son calme sans voiture. Et pour sa coté Ouest également car s’y trouve le Blue Lagoon. Le dégradé de couleurs du turquoise laiteux au bleu profond est somptueux. Promis, nous n’avons pas retouché les couleurs. 

Pourquoi aller si loin pour voir un lagon turquoise alors qu’en Toscane, si près de chez nous, existe l’équivalent. Les réseaux sociaux ont fait de la plage de Rosignano un must via des photos du style de celle de gauche. Toutes évitent soigneusement l’autre face de la plage, celle avec l’usine Solvay. La couleur idyllique de la mer provient des rejets de fines particules de calcaire blanc de cette usine. Du calcaire, jusque la tout va bien. Mais Solvay rejette consciencieusement en même temps   arsenic et métaux lourds.  Donc même si beaucoup continuent de se baigner à Rosignano alors que tout cela est désormais connu, nous préférons le Blue lagoon. La couleur provient aussi du calcaire, celui des falaises, les seules qui ne sont pas d’origine volcanique de toute la région. mais pas d’usine en vue. 

A coté du Blue Lagoon, sur un promontoire rocheux, une planche de surf ayant vécu vous apprend que vous pouvez vous jeter à l’eau pour 50 000 Rp. Comme la hauteur peut impressionner, un peu plus loin  c’est deux fois moins haut et c’est 25 000 Rp. Si on suit leur implacable logique, en descendant les escaliers jusqu’au niveau de l’eau la mise à l’eau est gratuit et si vous arrivez sous l’eau c’est eux qui vous doivent de l’argent ?


Depuis la  « Secret Beach » de Nusa Ceniningan qui n’est plus vraiment si secrète, on découvre sur Nusa Penida en face, deux superbes plages qui elles ont l’air bien secrètes. Cela nous donne envie d’aller sur  cette île très peu fréquentée s’il nous reste du temps. après le tour de Bali.

 

Infos pratiques sur Nusa Ceningan

– Transports : Nusa Ceningan est accessible depuis Nusa Lembongan via le « Yellow Brdge ».  à pied et en scooter. Jusqu’au Blue Lagoon, cela fait une bonne trotte à pied. Vous pouvez avec les petites barges à coté du Yellow Bridge ‘Ceningam Espress’ rejoindre Nusa Penida à Temopakeh.

– Le « Palm » offre une belle terrasse avec piscine à débordement au-dessus de la falaise avec superbe vue sur la baie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *