METEORES : les religieux savent dénicher les plus beaux sites

12 octobre 2021 : Quelle que soit la religion, du Mont-Saint Michel aux temples Uluwatu, Ulun Dalu ou encore Tanah Lot de Bali, de la mosquée de Putrajaya de Malaisie au Taktsang Palphug du Boutan, ou à Pétra en Jordanie. La Grèce se distingue particulièrement dans ce domaine, notamment dans les Gorges de Vikos d’où nous venons (église de Vikos et Monastère d’Agia Péraskévi) et aux Météores, où nous arrivons, qui rappellent l’église de St-Michel d’Aiguilhes au Puy-en-Velay, perchée sur son piton. Bref, presque toutes les plus belles vues du monde sont réservées à la méditation spirituelle et les promoteurs immobiliers se sont fait doubler depuis des siècles.

Même les producteurs de cinéma ne peuvent plus profiter de ces sites spectaculaires : lors du tournage du James Bond “Rien que pour vos yeux’’, les moines du monastère Agias Triadas n’ont pas vraiment apprécié les perturbations inhérentes au tournage. Il s’agissait de la séquence vers la fin ou Roger Moore tombait dans les falaises, accroché à une simple corde que le ‘méchant’ s’évertuait à détacher.   

  

Ils sont allés jusqu’à les saborder en apposant des pancartes, empêchant de filmer certains plans. On ne plaisante pas avec la sérénité ! Quoique… Quand on voit le défilé des bus aujourd’hui depuis qu’une route a été construite au milieu…

Les 6 monastères sont véritablement impressionnants, construits à la verticale des pitons. Soit les moines ont reçu l’aide divine, soit ils étaient dotés des talents de grimpeurs hors pair. Ils n’avaient pas les baudriers des alpinistes que l’on croise aujourd’hui sur les sentiers des Météores.

Voici ces 6 monastères dont vous verrez d’innombrables photos sur internet, donc on va faire court : Agios Stefanos, Agia Trias, Roussanou, Varlaam, et Agios Nikolaos. Pour le sixième, le Grand météore, le plus spectaculaire n’est pas de l’extérieur, comme les 5 premiers, mais l’intérieur.

La cuisine du Monastère du Grand Météore, puis son église, extérieur et intérieur :

Les visites s’effectuent par de nombreuses marches parfois en tunnel, en descente puis en remontée. Les systèmes de transport pour le matériel et parfois les moines s’effectue via des systèmes sommaires de type ascenseur ou téléphérique selon la configuration. On voit ci-dessous un moine qui salue un visiteur après l’avoir installé dans la petite boîte blanche que l’on voit dans le vide sur la photo d’à côté.

 

 

Dans la falaise située en face du monastère Agios Nikolaos, on peut distinguer des couleurs vives au milieu du rocher. En allant voir des plus près, il s’avère que ce sont des étoffes suspendues dans une anfractuosité : les Agios Geogios Mandilas. Un peu comme les mandalas et les drapeaux de prières tibétains ou népalais.

Chaque année, au mois d’avril, lors d’une fête dédiée à St-Georges, les tissus sont hissés à l’aide de cordes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre parapluie bleu fétiche, investissement plus que rentabilisé depuis notre arrivée en Grèce, continue de nous servir de fil rouge. Il ne vous a pas échappé toutefois que certaines photos bénéficient d’un rayon de soleil. C’est que les météores nous ont apporté notre 1ère heure de ciel bleu depuis 8 jours. mais rassurez-vous, dès le lendemain, la mousson a repris : pas une seule minute sans pluie pendant 36 heures … Alors on ne résiste pas au plaisir de vous en remettre une petite couche avec les photos qui suivent, nous ne reverrons peut-être plus le soleil d’ici la fin du voyage, dans 15 jours.

 

Voilà, les monastères, çà s’est fait. Dans le prochain article, nous tenons à vous faire découvrir la face discrète des Météores si souvent négligée devant la fascination exercée par la partie émergée de l’iceberg.  Pourtant ces Météores-là nous ont au moins autant enthousiasmés.

 

One thought on “METEORES : les religieux savent dénicher les plus beaux sites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *