FISH RIVER CANYON : de Keetmanshoop au fleuve Orange

29 Octobre : Direction le second plus grand canyon du monde après le Grand Canyon aux USA. Pour l’atteindre avec notre vaillante Toyota de tourisme dont un pneu fuit lentement, il faudra tenir sur plus de 130 km de pistes. Et çà commence plutôt mal puisque dès que nous atteignons Naute Dam (n’envoyez pas de dons, celle-ci se porte bien), çà se complique :

Mais Toyota is good comme dit Budi of Florès et çà passe sans qu’elle se noie. La piste C12 est excellente mais quelque peu monotone  et pas très animée : nous croiserons une seule voiture en 70 km ce qui ne nous était encore jamais arrivé. On pense très fort à nos amis Rémy et Nadia en ce moment-même dans les bouchons parisiens.

 

 

 

 

En prenant la C37 ensuite, çà s’anime un peu. D’abord quelques émergences minérales comme celles-ci :

Puis quelques émergences animales de type springbok comme celles-là :

  

ou de type fennec comme celle-ci :

Une sorte de Ranch – Lodge – Pompe Essence – Casse – Cimetière de voitures … ressemblant probablement au Solitaire d’il y a quelques années, se trouve paumé là également. On espère y trouver un compresseur pour rebooster notre pneu mais il ne faut pas trop en demander non plus. Heureusement le pneu tiendra jusqu’à la fin de la journée.

10 km après Hobas, qui n’est en fait qu’un sympathique camping abritant l’entrée dans le parc National de Fish River Canyon, c’est le choc : le plateau débouche sur plusieurs méandres du canyon.

Il n’est hélas pas possible de descendre dans le canyon non accompagné car un touriste s’est tué il y a quelques années. Il faut réserver plusieurs mois à l’avance pour une randonnée de 5 jours au fond du canyon. Ceci dit le départ pour descendre se trouve 2 km au nord du Main Wiew au Hiker’s Wiewpoint si çà vous tente, rien de difficile à part la chaleur selon le moment. Le voici :

Nous avons marché en partie haute le long de la falaise supérieure entre Hiker’s Wiewpoint d’où l’on voit naître le canyon, et au delà du Sunset Wiewpoint soit une dizaine de km A/R. Cela permet vraiment de prendre la dimension du canyon. Du Sunset Wiewpoint, vers la partie droite de la photo satellite, on aperçoit la partie supérieure des nombreux méandres qui se succèdent vers la partie gauche et c’est impressionnant :

Difficile de rendre en photo le relief spectaculaire de ce Canyon de plus de 500 m de profondeur, d’autant plus qu’il n’est pas très photogénique : les roches sont toutes dans les tons de marron. Le canyon du Colorado, lui, sait beaucoup mieux se mettre en valeur avec ses différentes teintes allant du blanc au rouge. Alors quand un très très rare premier plan en couleur se présente, on en abuse :

  

Le fleuve dont le débit diminue déjà considérablement à la saison sèche, en est réduit à quelque flaques à cause de la sécheresse extrême.

  

Nous reprenons ensuite la C12 pour rejoindre 50 km plus loin, la route goudronnée B1. Ce sera notre dernière piste namibienne, et ce sera un photogénique bouquet final :

Nous trouvons même un bouledogue à l’échelle 100, 100% granite :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis la route goudronnée plein Sud nous amène 160 km plus loin à la frontière Namibie – Afrique du Sud, qu’on aurait même passé une seconde fois pour le plaisir tellement c’est génial avec tous les douaniers et policiers supers sympas, souriants et qui blaguent avec nous. Les derniers policiers côté Sud-Africain essaient de nous parler Français et se marrent à chaque fois qu’ils tentent de dire ‘Bonjour’ et ‘Merci beaucoup’. Puis ils veulent voir le coffre.  Quand ils découvrent nos deux grands sacs à dos, les 2 plus petits et les 5 sacs de bouffe, le chef nous dit en éclatant de rire : ‘Oh my God ! That’s too much staff.  You can close  ». Faut dire que nous sommes absolument seuls à traverser la frontière et nous devons probablement leur apporter un peu de distraction.

Infos pratiques : Encore une fois, il vaut mieux être 100 % autonome. Vous ne trouverez éventuellement de quoi vous dépanner à 200 km à la ronde que dans le camping qui constitue la ville d’Hobas (mais qui à l’air d’un campsite très agréable dont vous avez la piscine ronde en photo) et dans le Ranch – Lodge – Pompe Essence – Casse – Cimetière de voitures  une quinzaine de km avant.  That’s all folks !

Le droit  d’entrée au National Park est de 90 NAD/p environ.

Attention : pour traverser la frontière avec une voiture de location, il vous faut un papier du loueur qu’il vous facturera parfois bien cher pour une simple lettre. Mais avec ce document, vous passez facile. Sans,  vous ne passerez jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *