KHO YAO NOI : île y fait bon vivre

Du 10 au 12 Mai : Comment découvrir les merveilles de la baie de Phang Nga (une petite baie d’Ha Long) sans subir les dommages colatéraux des charters de Chinois basés à Phuket ? Après analyse stratégique et géographique de la situation,

nous tentons une tactique peu commune et risquée mais le jeu en vaut la chandelle. Car même si nous avons été agréablement surpris par le faible taux de touristes jusqu’à présent, nous allons entrer dans le noyau dur :  Phuket et la baie de Phang Nga représentent la Mecque du tourisme de masse, avec des pics monstrueux de décembre à Mars et Juillet -Août, mais sans répit, même en saison creuse.

Donc depuis Ao Nang, nous avons pris un speed boat pour Kho Yao Noï, la petite soeur de Kho Yao Yaï. Dîtes leur nom très rapidement l’un à la suite de l’autre très vite et recommencez : c’est parait-il le dernier exercice de diction en vogue au cours Florent de théâtre à Paris.  Des amis (merci Hervé, merci Fanfan) avaient apprécié cette île, et elle est proche de la baie de Phang Na ce qui lui confère de belles vue coté Ouest (photos ci-dessus). Côté Est, elle fait face aux îlets du Parc National de Kho Hong, pas mal non plus dans le même genre (photos ci-dessous).

Avant de faire l’agréable tour de l’île en scooter, nous avons cherché un bateau pouvant nous amener sur Phang Nga  le lendemain. Car le seul qui en parlait sur les forums était passé par un pêcheur. Nous trouvons 1 seul bateau qui peut nous emmener pour 3500 B (pour 75 € il vont nous emmener toute la journée dans la baie sur un magnifique longtail, nous ferons une cinquantaine de km, ils seront 2 à s’occuper de nous pour le repas, les explorations de grottes, nous chercher et raccompagner en triporteur à l’hôtel…). Départ quand on veut : nous nous déciderons pour 8h pour avoir 2 heures d’avance sur les convois de Chinois et les bataillons de Russes.

Nous avons adoré Kho Yao également pour son ambiance : super cool, où le traditionnel et le moderne se côtoient ( le speedboat de retour était le plus rapide que nous ayons jamais pris). Les maisons bungalows sur pilotis sont entourées de plantes tropicales bien entretenues, et comme semble-t-il partout en Thaïlande dans les campagnes, tout le monde vous sourit. Une grande joie de vivre générale se dégage alors que certains ne roulent pas sur l’or sans pour autant vivre dans la misère, alors que deux religions très différentes se côtoient.

Comme dans toute la région, beaucoup de forêts d’hévéa pour récupérer le latex et de palmiers pour récupérer l’huile de palme, 2 fois plus rentable que le caoutchouc.

Les arbres poussent dans la mer et ce n’est pas de la mangrove !

Les îles Kho Yao sont musulmanes à 90 % (mosquée très chic ci-contre). Les 10% restant sont bouddhistes. L’entente est manifestement amicale entre les deux communautés, même de l’avis des bouddhistes minoritaires. Ce qui montre bien que les difficultés ne proviennent pas de la religion elle-même comme certains le prétendent pour l’islam, mais bien de l’état d’esprit. A l’inverse, au nom du bouddhisme, si tolérant et accueillant en Thaïlande, les pires exactions peuvent être commises (Cf les Rohingas pas loin d’ici, en Birmanie)

Infos pratiques pour Kho Yao Noï : – Une nuit au  ‘‘ The Simple Kho Yao Noï ’’ (pas si simple déjà le nom…) est surprenant sur cette île paisible de pêcheurs et récolteurs de caoutchouc. Tout en béton ciré gris, très moderne et design, avec des chambres très fonctionnelles. Jusqu’à présent en Thaïlande, la largeur des lits nous avait déjà surpris, Queen & King size à tous les étages, surtout que les Thaïs ne sont pas vraiment de gros gabarits, mais là, c’est le top du confort (… au détriment de l’intimité des couples, on vous aura prévenus) : il est tellement plus large que long, que du coup la largeur devient la longueur et la longueur, la largeur. Vous avez l’image ou peut-être n’avons nous pas été bien clairs ? Alors vous avez la photo.

– Une nuit au Suntisook Resort plus au Nord coté Est car la vue sur la mer à travers les palmiers nous a plu. Attention, la vue oui, mais baignade et snorkeling moyens à nuls sur les ïles Kho Yao car les fonds sont vaseux et à 150 m du bord, vous avez souvent encore pied, la pente est très étonnament faible. La Mama qui règne sur l’établissement n’est pas super sympa, mais le personnel oui, et et les bungalows sont spacieux et propres. A l’extérieur (comme par exemple cette feuille transformée en dentelle), comme à l’intérieur du bungalow (fourmis, geckos) on sent qu’il y a de la vie ! 

  • Transports : Ao -Nang –> Kho Yao Noï (Manok Pier) en speedboat 600 B/ p en 50 minutes. Magnifique trajet. retour par le débarcadère du Nord ce qui nous a permis de faire un boucle superbe puisque le speedboat de retour passe par les îlets du Parc National Kho Hong. Retour Kho Yao Noï (Tha Khao Pier) –> Talen Pier (25 km Nord de Krabi ou Ao Nang) 150 B/p (long tail) ou 200 B/p (speedboat) puis taxi (négocié à 600 B) ou bus jusqu’à Krabi ou Ao Nang (150 B/p)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *