Dans l’œil du Tigré – Episode III

29 Novembre 2019 : Nous changeons de massif pour cette troisième journée dans le Tigré. Nous allons dans le Tiskai, bien moins spectaculaire que le Geralta mais la campagne nous y a charmés.

Nous démarrons par l’église Petros We Paulos. Le clou, si on peut dire puisqu’elle en manque, est une échelle en bois de 8 m de haut permet d’y accéder. Françoise craignait cet obstacle et elle l’a vaincu haut la main. L’échelle est quelque peu voilée mais pas de difficulté si l’on vérifie bien la tenue des échelons car il y en a un ou deux dont les clous sont partis en voyage. 

L’église est très petite et une seconde a été construite au pied pour que les fidèles puissent tous rentrer. Pas de quoi écrire à ses parents mais le site dans la falaise vaut le détour.

Nous traversons ensuite une très belle campagne au milieu de haies d’euphorbes chandeliers, de meules de tef (la céréale nationale), d’animaux et de fermes en pierres sèches :

  

 Nous atteignons en 1/2h l’église troglodyte Mickael Milhaizengi avec sa porte d’entrée pour les hommes à gauche et celle pour les femmes à droite comme souvent :

Dans le rocher, une très belle croix gravée. Le jeune prêtre nous montre un livre en peau de chèvre datant de plusieurs siècles dont les couleurs éclatantes nous stupéfient : quand on réalise combien des tableaux plus récents comme ceux de Rembrandt ont perdu leur éclat…

 

Nous prenons un café dans une ferme. C’est un cérémonial immuable dans toute l’Ethiopie et Hervé s’en délecte :

Les bouses, précieux combustible, sèchent accrochées aux murs :

Nous terminons par l’église Medhane Alem Kesho. La messe va commencer et nous assistons à un curieux spectacle : le prêtre, en grande tenue, semble réviser sa bible :

Puis sortent du tabernacle à l’arrière 3 assistants et diacres dont l’un recouvert d’un monstrueux turban cachant un objet dont tout le monde ignore la nature. Ils font le tour de l’église avant d’y rentrer de nouveau. Ils scandent des prières un peu à la manière des moines tibétains.

En partant, nous découvrons comment fonctionne la serrure de la porte de l’église. Vous vous rappelez du  »Tire la chevillette et la bobinette cherra’ du chaperon rouge ? C’est à peu près cela : un bout de bois cylindrique est poussé par un autre manœuvré par des ficelles.

Devant l’église, des singes sacrés s’amusent : ce sont des vervets :

Nous découvrons avec stupeur qu’ils ont des testicules… bleu fluo (couleurs originales garanties):

Au retour, nous bouclons par la route en construction (piste sur les 2/3 du parcours en 2019) qui part de Wukro en direction de Hawzen. Sur le bord de la route se trouve l’église de Abreha Atsbeha, la plus grande de la région ou un prêche a lieu au moment de notre arrivée.

  

Infos pratiques :  Randonnée tranquille pour visiter ces 3 églises.  De Hawzien ou Hawzen, rejoindre la route 1 à Frewayni, prendre vers le Sud sur une douzaine de km puis prendre un chemin sur la gauche en suivant Maps Me. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *